Bien preparer l"entree en retraite
Accès direct à l'EDITO On en parle dans la presse Découvrez notre page Facebook Découvrez notre page Twitter Un accompagement, un soutien, une écoute.
Vraiment dépendant ? ______________________________________

Tous dépendants les vieux ? Certainement pas ! En France, après 85 ans, seules 2 personnes sur 10 sont dépendantes et 17% seulement touchent l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). Excès d’optimisme ? Sous-évaluation statistique ? Rien de tout cela. Ces chiffres nous surprennent car nous sommes imprégnés du discours ambiant. Aujourd’hui l’âge, en tout cas le « grand âge » est, pour beaucoup, synonyme de perte d’autonomie. Parce que, et c’est tant mieux, les 20% qui souffrent de maladies neurodégénérative (Alzheimer et troubles apparentés, Parkinson etc), de suites graves d’AVC (accident vasculaire cérébral), sont de plus en plus visibles dans les medias, parce que leurs aidants osent enfin prendre la parole, nous oublions tous les autres. Ceux que nous croisons chaque jour chez le boulanger, ceux qui vivent chez eux, conduisent, jardinent, cuisinent, cousent, repassent, échangent dans les clubs du 3è âge ou bataillent comme les membres de l’Association Old Up pour une société mieux pensée et plus accessible pour tous : handicapés, vieux, mamans avec poussette.

Certes, ceux-là marchent parfois avec difficultés, utilisent pour certains des cannes voire des déambulateurs, ont besoin de lunettes, d’appareils auditifs mais ils sont indépendants. Ils n’ont nul besoin que leur fils ou leur fille leur dise où habiter, ils savent gérer leur argent, leur temps, leur mode d’existence. Au fil du temps ils ont appris à s’accommoder de leurs fragilités et c’est leur force. Certains même comme les Jean d’Ormesson, Line Renaud ou Robert Hirsch travaillent encore, par plaisir.

Relever que 80% des veilles personnes n’ont pas ou peu besoin d’aide, ce n’est pas oublier les autres, c’est juste poser un autre regard sur le grand âge, ne pas considérer nos aînés comme des assistés qu’il conviendrait d’infantiliser dès lors qu’ils auraient passé la « quatre-vingtaine ». C’est se dire aussi qu’ils ont peut-être des choses à nous enseigner, ne serait-ce que nous apprendre à ne plus avoir peur du temps qui file et nous montrer que la vieillesse n’est pas forcément un naufrage.

(1) ww.oldup.fr. Association qui s’est donné pour but de « Donner du sens et de l’utilité à l’allongement de la vie ». >


Ci-dessous la liste des articles du BLOG d'Isabelle :
- article du 21/12/2014 : Movadom : une aide précieuse au déménagement
-
article du 13/07/2014 : L’altruisme
-
article du 07/07/2014 : Etre là
-
article du 15/06/2014 : Aidant/aidé : des rapports pas toujours simples
-
article du 08/06/2014 : Thank you sirs !
-
article du 18/05/2014 : Libre et heureux !
-
article du 12/05/2014 : L’autre secourable
-
article du 04/05/2014 : Les robots pour s’occuper des personnes âgées
-
article du 27/04/2014 : Où commence la maltraitance ?
-
article du 20/04/2014 : La maison de retraite au lieu de la prison
-
article du 13/04/2014 : La maladie de Parkinson : pour des unités spécialisées en EHPAD
-
article du 05/04/2014 : C’est le printemps… Parlons jardin
-
article du 30/03/2014 : Le vol en maison de retraite : l’autre réalité
- article du 23/04/2014 : Intergénération
-
article du 16/03/2014 : Le sonotone de Monalisa
-
article du 08/03/2014 : « Il ne me reconnaît plus », « Elle m’a appelée Madame »
-
article du 01/03/2014 : Vous avez dit accessibilité ?