Bien preparer l"entree en retraite
Accès direct à l'EDITO On en parle dans la presse Découvrez notre page Facebook Découvrez notre page Twitter Un accompagement, un soutien, une écoute.
Où en suis-je avec ma propre santé ?_________________________________________

Il s’agit d’une question que les aidants familiaux ne se posent pas forcément. Et pourtant…

Prévoir l’entrée en établissement d’un proche âgé dépendant peut être, pour l’aidant, une question de survie, parfois au plein sens du terme. L’urgence peut parfois venir, non pas d’une aggravation de l’état de santé du malade, mais de celui de l’aidant lui-même qui est allé jusqu’aux limites de ses capacités. Des études ont ainsi montré une plus grande vulnérabilité des aidants familiaux notamment de parents atteints de maladie d'Alzheimer, face à certaines pathologies comme l'hypertension artérielle ou la dépression (voir aussi la rubrique "Pourquoi l'envisager?").

Avant d’en arriver à ce stade, n’hésitez pas à profiter des différentes aides et solutions de répit dont vous pouvez bénéficier, mais écoutez également les avis de votre famille, de votre médecin traitant. Et surtout écoutez-vous : vous avez le droit de « craquer », vous n’êtes pas tenu de vous sacrifier pour votre père, votre mère ou votre conjoint. Il est important de repérer le moment où il faut passer la main pour réussir à « tenir » et ainsi mieux accompagner.