Bien preparer l"entree en retraite
Accès direct à l'EDITO On en parle dans la presse Découvrez notre page Facebook Découvrez notre page Twitter Un accompagement, un soutien, une écoute.
Pourquoi envisager l’entrée en maison de retraite ?
Le besoin de sécurité_____________________________________________________

Vivre seul dans une maison ou même un appartement peut être anxiogène. Peur de l’intrusion de malfaiteurs, peur de la chute sont souvent évoquées au moment où se pose la question de l’entrée en maison de retraite, quelque soit le type d’établissement choisi. Evoqués par qui ?

Le premier point est de savoir qui éprouve réellement cette peur. C’est souvent le point d’acchopement. En effet, il n’est pas rare que les enfants soient plus effrayés que leur parent, pourtant concerné au premier chef. C’est là qu’intervient la notion de risque tolérable. En effet, la vie n’est pas sans risque. Même s’il s’agit d’une lapalissade, les fils et filles ont tendance à l’oublier lorsqu’il s’agit de leurs aînés et considèrent souvent tout risque comme intolérable.

Deux intérêts s’affrontent alors : d’un côté celui de la vieille dame ou du vieux monsieur qui se sent encore en forme et estime son besoin d’indépendance bien plus précieux que sa sécurité, de l’autre celui des enfants qui disent placer au-dessus de tout le bien être de leur parent, mais sont pourtant prêts à sacrifier le libre arbitre de celui-ci à leur propre tranquillité d’esprit. Chacun campant sur des positions où se mêlent, bien sûr, des éléments de réel, mais aussi des motions inconscientes quant à la place occupée par les uns et les autres, les uns par rapport aux autres.

Quelles solutions pratiques ?
Parallèlement à cette réflexion indispensable, sachez qu’il existe des systèmes de téléalarme et téléassistance, par le biais de téléphones portables adaptés aux vieilles personnes, de médaillons ou bracelets. Ils permettent le maintien à domicile tout en garantissant un secours rapide en cas de problème. Ils sont soit reliés à une plate-forme d’aide, soit aux enfants lorsque leur numéro téléphone est entré comme numéro d’urgence.

Où se renseigner ?
Auprès du Centre communal d’Action Sociale (certaines mairies prennent en charge tout ou partie du coût du dispositif), de la coordination gérontologique (CLIC) dont dépend votre ville.
Auprès de votre mutuelle ou de votre assurance.