Bien preparer l"entree en retraite
Accès direct à l'EDITO On en parle dans la presse Découvrez notre page Facebook Découvrez notre page Twitter Un accompagement, un soutien, une écoute.
Qui prend la décision de l'entrée en maison de retraite ? Soi-même ?________________

C’est malheureusement le cas de figure le plus rare : Seules 32 % des veilles personnes en Etablissement pour personne âgée estiment avoir été pleinement acteurs de leur décision. Cette décision demande une pleine lucidité par rapport à sa situation et une bonne capacité d’anticipation dans la mesure où elle doit être prise avant que des circonstances extérieures (chute, deuil, maladie) la rende urgente. Il s’agit là de continuer d’utiliser son libre-arbitre et son autonomie avant de ne plus être en mesure de le faire et de laisser à d’autres le soin de choisir à sa place.

Les freins
Ils sont évidemment nombreux. Les représentations liées aux établissements pour personnes âgées sont telles qu’il est extrêmement difficile de parvenir à se projeter dans un tel lieu. C’est, pour la plupart, synonyme de déchéance et de mort. Impossible dès lors de considérer la maison de retraite comme un nouveau domicile, lieu de vie et de convivialité. Par ailleurs, chacun de nous a tendance à se penser, à se vivre plus jeune et en meilleure santé qu’il ne l’est réellement, d’où des réflexions entendues comme « La maison de retraite, c’est pour les vieux, moi je suis encore bien », même de la part de personnes très âgées et présentant des difficultés motrices, de mémoire ou d’orientation.

Les bénéfices
Décider soi-même pour soi, est toujours la meilleure solution. Une étude (Casman et all, 1998) montre que lorsque c’est le cas, les personnes sont 74% à se déclarer satisfaits de leur vie en institution alors que ce taux de satisfaction tombe à 59% lorsque la décision a été prise avec la famille, et 37,5% lorsque c’est la famille elle-même qui avait pris la décision pour son parent.

Par ailleurs, décider pour soi, c’est aussi choisir le bon moment, s’y préparer, prendre le temps de visiter plusieurs établissements voire de comparer plusieurs type d’hébergements, afin d’opter pour celui qui nous convient le mieux. Prendre le temps aussi de faire le tri dans ce que l’on souhaite emporter, donner ou jeter dans les meubles, bibelots, et vêtements qui nous ont accompagné pendant si longtemps.

Enfin, du point de vue de l’image de soi, le bénéfice est incontestable : il s’agit d’une façon de se poser comme étant en capacité de conserver la maîtrise de son avenir.

http://www.orsmip.org/tlc/documents/syntheseDREES.pdf